Blog

Médiation – Les différentes sortes de médiation (partie2)

meditation2

La méditation bouddhique

La méditation bouddhique qui est centrale au bouddhisme, diffère complètement de la méditation occidentale. Le but ultime de la méditation Bouddhique est d’atteindre le nirvāna (État de sérénité suprême, Entraine, la fin des cycles de réincarnations). Ce type de méditation à une pratique posturale, mentale, relaxante et ce très rigoureuse. Certaines des techniques méditatives de Bouddha ont été partagées avec d’autres traditions et l’Inde des yogas proposait plusieurs voies qui influencèrent les techniques bouddhiques.*

La méditation dynamique

Il est grandement recommandé de pratiquée la méditation dynamique le matin puisque cette méthode est une excellente façon de vous donner un bon coup de fouet pour bien démarrer votre journée. La méditation dynamique est une très bonne façon de faire sortir les tensions et les émotions retenues et un puissant propulseur d´énergie.

Cette méditation a une durée de une heure et elle comporte cinq phases différentes. Elle se pratique seul ou en groupe.

La danse méditation

La danse méditation est une sorte de méditation où le rythme et l’écoute est nécessaire. La danse est un excellent moyen de relâcher, de se défouler et de développer davantage son côté créatif.  Associer la danse à la méditation est une excellente occasion de réduire son stress et ce, tout en permettant à l’esprit de trouver un état plus profond de conscience.

Il existe deux sortes de danse méditation; la danse méditation improvisée et celle qui est plus dirigée.

Méditation par le rire

Le rire a donc tout les effets souhaités d’une bonne méditation : calme les pensées négatives, soulage du stress, renforce la confiance,…

Rire est l’une des rares démarches qui implique le corps, les émotions et l’âme. Lorsque nous rions, nous vivons l’instant présent. Pratiquée la méditation par le rire le matin permet d’apporter de la joie à toute la journée et si elle pratiquée dans la soirée, elle devient un puissant relaxant qui inspire aux rêves agréables.

Méditation mandala

Il existe au moins trois types de méditation mandala :

* la méditation mandala active
* la méditation mandala coloriage
*  la méditation mandala visualisation

Méditation guidée

Lorsque nous débutons en méditation, il est parfois difficile de trouver comment faire, ce qui est le mieux, à quoi penser, pouvons-nous penser, etc.  La médiation guidée permet donc de répondre à ces questions et à méditer de façon profonde. La médiation guidée n’est pas un type de méditation mais plutôt une façon d’apprendre la méditation.
Mais peu importe la méditation que vous choisissez, l’important c’est de sentir les bienfaits de la méditation sur votre corps et votre esprit au quotidien et d’ouvrir votre cœur et votre âme aux changements qui s’opèreront en vous.

Méditation par le cœur

Cette technique permet de réduire la fréquence cardiaque, de calmer très rapidement ces pensées, de réduire la contracture musculaire dû au stress. Cette pratique se réalise n’importe où et en 30 secondes.

Méditation – différentes sortes de médiation (partie1)

méditation

Le Yoga

Voici différentes pratiques les plus couramment utilisée :

  • Yoga des postures du corps (Hatha Yoga)
  • Yoga du souffle (Pranayama Yoga)
  • Yoga de l’énergie (Kundalini Yoga)
  • Yoga de la relaxation (Nidra Yoga)
  • Yoga de la connaissance (Jnana Yoga)

La méditation pratiquée dans le yoga à pour but de détendre, de  relaxer et d’unir le corps et l’esprit.

La pleine conscience

Comme son nom l’indique, la pleine conscience est une démarche qui consiste à être pleinement conscient. Dans son approche la plus simple, elle est une invitation à porter son attention sur le moment présent, instant après instant, de façon intentionnelle, et sans jugement de valeur. La plupart du temps, c’est ce que proposent les exercices de pleine conscience qui envahissent les écoles, les entreprises et les applis que l’on installe sur son téléphone. C’est suffisant pour la majorité, car tout le monde n’est pas intéressé par une démarche d’introspection.

Dans sa version profonde, on la pratique au quotidien, en étant pleinement conscient du souffle, puis des sensations, puis des mouvements, partout, tout le temps, dans toutes les activités de la vie courante.

Méditation Vipassana

Considérée comme la plus ancienne technique de méditation bouddhiste, la méditation Vipassana consiste à prendre chaque phénomène qui apparaît, physique ou mental, comme objet de méditation. Le but est de comprendre la réalité de ces phénomènes (Vipassana signifie “voir la réalité comme elle est”). Deux techniques principales sont enseignées en Occident :

  • La méthode MAHASI invite à simplement observer les phénomènes quand ils apparaissent.
  • La méthode GOENKA, la plus connue, consiste à scanner le corps en suivant un ordre précis (au choix, mais toujours le même), en observant les sensations présentes et en développant l’équanimité par rapport à celles-ci (= ne plus juger mais juste constater).

Méditation zen (zazen)

Le zen vient du Japon, avec un aspect très “rituel” typique aux japonais. Il existe deux grandes branches dans le zen :

  • Le zen Sōtō, le plus répandu, invite à s’asseoir en silence, sans but, face à un mur (= face à soi), et à concentrer son attention sur sa posture et sa respiration. Quand des pensées surgissent, on les laisse passer comme des nuages dans le ciel et on revient à sa posture et à sa respiration.
  • Le zen Rinzai, moins répandu en occident, utilise un kōan, qui est une phrase ou une question paradoxale que pose le maître et que le disciple doit résoudre. Comme le kōan ne peut être compris logiquement, il est une invitation au lâcher prise et à une compréhension plus large de la réalité.

Attention de ne pas mélanger le Zen qui est une philosophie et zazen qui est une pratique de méditation

Méditation tibétaine

La méditation tibétaine de base se divise en 2 parties : Chiné, la pacification du mental, et Lhaktong, la méditation analytique qui permet d’étudier le fonctionnement de notre esprit. Si les tibétains sont ouverts à transmettre la pratique de Chiné à n’importe qui, les pratiques avancées sont plus complexes. Elles se font sous forme de rituels et utilisent des supports tels que des divinités.

Les tibétains séparent deux types de pratiques. La première est liée au mental et a pour but de développer l’amour et la compassion en utilisant les 6 vertus (appelées Paramitas) que sont la générosité, l’éthique, la patience et persévérance, l’effort enthousiaste, la concentration et la sagesse. Chiné et Lhaktong en font partie. La seconde est liée à l’esprit et a pour but de réaliser la véritable nature de celui-ci.

Méditation sonore

La méditation sonore utilise un instrument, de la musique ou tout simplement la voix (sous forme d’un son ou d’un mantra) comme objet de méditation. Même si certains objets sont dédiés à cette utilisation, comme le bol de cristal, tout instrument de musique peut toucher profondément et avoir un effet direct sur les cellules du corps ou sur le fonctionnement du cerveau.

Le son peut être un outil thérapeutique puissant qui permet de calmer l’esprit, d’apaiser les turbulences émotionnelles ou de susciter un état de détente profonde ou de conscience modifiée.

Méditation Transcendantale (MT)

La méditation transcendantale est une technique de relaxation et de développement de la conscience qui se pratique à raison de deux séances d’une vingtaine de minutes par jour. Elle consiste à répéter un  mantra secret et personnel, choisi par un enseignant.  Cette méditation permettrait à l’esprit de se diriger vers un état appelé “conscience pure”.

Méditation guidée

La méditation guidée consiste, comme son nom l’indique, à se laisser guider par une voix. Elle peut avoir un but de relaxation, thérapeutique, d’hypnose, de motivation, de détente, de nettoyage émotionnel, ou tout simplement de bien-être. On peut évidemment créer une méditation guidée à partir de tous les types cités ci-dessus.

Exercice 5 – Faire son auto-portrait

autoportrait dessin

Prenez une feuille de papier blanc, faites-y un tableau comprenant 3 colonnes :

  • ce que j’aime chez moi (qualités)
  • ce que je n’aime pas chez moi (défauts) et ce que je veux changer ou abandonner
  • ce que j’aime chez les autres (mentors)

Inspirez profondément et lentement, prenez le temps qu’il faut pour être honnête envers vous même. Il ne s’agit pas de faire un état des lieux négatifs, mais CONSTRUCTIF. Soyez indulgent et bienveillant envers vous même.

  1. La 1ère colonne va vous donner du fil à retordre, mais à force de persévérance vous y arriverez.
  2. La 2ème colonne va se remplir d’elle-même et c’est normal ! (l’homme voit plus facilement ces défauts que ces qualités !)
  3. La 3ème colonne va vous demander à réfléchir. Il faudra faire un état des lieux des personnes, personnalités que vous aimez ; soit pour leur caractère, leur franc parlé, leur assurance, leur posture,… Dressez une liste des qualités et des personnalités qui vous touchent et que vous aimeriez avoir.

Voilà, vos trois colonnes sont remplies, maintenant, devant vous se dresse le ou la nouvelle « VOUS » en devenir.  Prenez une grande feuille de papier cartonnée collez-y au centre une photo de vous que vous aimez bien (voir beaucoup) et tout autour collez ou dessinez (pour ceux qui le souhaite) les qualités que vous voulez acquérir et les personnalités ou personnes à qui vous voulez ressembler.

Et voilà votre auto-portrait, il ne manque plus qu’un titre à votre œuvre. Soyez imaginatif mais surtout mettez-y votre prénom !

Accrochez-le dans un endroit où vous pourrez le regarder à volonté pour vous donner du courage et du peps au moment voulu.

Belle création tous !

Méditation – Adieu la Déstabilisation

equilibre-essentiel-4

Une remarque assassine ou même anodine vous fait l’effet d’une claque ? Une attitude déplacée et vous perdez pied ?

Vite, respirez, pour changer de point vu !

* Inspirez et expirez lentement pour placer votre attention au niveau du cœur et non pas au niveau du cerveau. Rallongez progressivement votre respiration pour vous sentir plus calme, détendu.

* Revenez à vous, à vos sensations corporelles (tête, dos, bras, jambe,…), prenez conscience de votre encrage dans le sol et de la place que vous prenez dans l’espace.

* Inspirez et expirez lentement, vous êtes maintenant ancré, recentré et reconnecté à vos sensations à votre conscience

* Inspirez encore une fois et rétorquez posément

* Portez votre attention sur les effets bénéfiques que vos mots ont sur vous même et sur l’autre.

Maintenant vous sentez mieux, détendu et posé.  Se confronter, c’est prendre conscience de soi et c’est prendre confiance en soi.